Le miel est sans doute le produit alimentaire qui se conserve naturellement le plus longtemps. Si vous souhaitez profiter de toutes les saveurs et vertus nutritionnelles de cet aliment d’exception, il vaut mieux toutefois le consommer rapidement. En matière de miel, votre gourmandise sera votre meilleure conseillère ! De même, si vous l’utilisé en apithérapie un miel récolté dans l’année et de loin préférable. La conservation du miel est importante pour toutes ces raisons.

Comment bien conserver du miel ?

La réglementation impose d’apposer sur les pots une DLUO (date limite d’utilisation optimale) de 2 ans mais le miel se conserve sans problème plusieurs années.  Si le pot n’est pas entamé, vous pouvez le stocker dans un local tempéré, à l’abri de la lumière et de l’humidité. Une température de 14 à 15° est idéale. Une fois entamé, vous pouvez le conserver à température ambiante en vous assurant de bien refermer le pot à chaque utilisation.

Pourquoi le miel se conserve-t-il longtemps ?

Le miel est un superaliment  au multiples vertus qui contient des acides aminés, des enzymes, des sels minéraux, des vitamines des oligo-éléments naturels et un fort taux de glucose et de fructose, ce qui explique sa capacité à se conserver très longtemps. Ce sont les bactéries venant de l’extérieur qui peuvent réduire sa capacité d’auto-conservation. Il faut donc à tout prix éviter de le contaminer par vos propres microbes, par exemple en vous servant de nouveau après avoir léché la cuillère.

ÉVITEZ les coups de chaud et de froid

Placer le pot de miel au réfrigérateur n’augmentera en rien sa durée de conservation. Il ne fera que durcir et perdre en arômes. Congeler du miel est vraiment un non sens. Vous perdrez juste la plupart des vitamines et des enzymes naturels. Si votre miel a durci, vous pouvez le placer sur un radiateur le temps qu’il retrouve une consistance plus souple. Si le pot est en verre, vous pouvez le réchauffer légèrement au bain-marie, ou à défaut au micro-ondes. Veillez à ne pas dépasser une température de 37°(température à l’intérieur des ruches en hiver comme en été)  car vous perdriez toutes les qualités du miel. Les chauffages répétés sont à proscrire car le miel se dégrade et devient acide.

Comment éviter la cristallisation ?

Le phénomène de cristallisation est naturel mais peut être désagréable à la dégustation car le miel devient granuleux au fond du pot. Cette transformation naturelle du miel se produit à un délai variable suivant les fleurs butinées. Un miel peut également cristalliser lorsqu’il a été soumis à des chocs thermiques. Le meilleur moyen de s’en prémunir est de déguster votre miel rapidement. Ce qui ne devrait pas trop vous demander d’effort si vous êtes un tant soit peu gourmand. Si un miel, autre que du miel d’acacia, reste liquide indéfiniment, cela peut signifier qu’il a été allongé avec du sirop de sucre ou qu’il contient des additifs pour éviter qu’il ne se solidifie.

Le taux de HMF, un critère international de qualité

Le HMF (hydroxymethylfurfural) se développe naturellement dans le miel au fur et à mesure qu’il avance en âge. Cette substance est un indicateur de la dégradation du fructose et donc du vieillissement du miel. On le trouve dans les miels âgés, mais aussi dans ceux qui ont été chauffés de manière excessive. Ce qui arrive fréquemment lors d’une extraction industrielle. Un seuil limite de 40 mg de HMF/kg a été fixé pour les miels français. Dans la réalité, la plupart des miels produits en France présentent un taux de HMF inférieur à 10 mg/kg. Ce qui est signe d’une production de très haute qualité. Je vous conseille donc  d’acheter votre miel chez des producteurs locaux, il y en a dans tous les départements Français. Vous pouvez aussi  vous inscrire à ma newsletter si vous souhaitez  acheter du miel de Normandie de qualité.

Vous l’aurez compris conserver du miel n’est pas bien compliqué alors N’hésitez pas à partager l’article sur les réseaux sociaux et à réagir par l’intermédiaire des commentaires. Je me ferai un plaisir d’échanger avec vous sur le sujet.

 

 Devenez incollable sur le miel, les abeilles, la propolis, le pollen et la gelée royale. 
Envoyer