fbpx

Abeille Noire

Apis Mellifera Mellifera

C’est l’abeille locale de Normandie, intéressante pour sa forte rusticité, sa faible tendance à l’essaimage.
Elle peut cependant être farouche lors des visites et agressive lorsqu’elle est hybridée. Elle est davantage destinée à des amateurs éclairés ou souhaitant préserver la race locale.

Pourquoi est-elle recherchée ?

L’abeille noire, ou Apis mellifera mellifera, est une abeille semi-domestique européenne. Sous espèce du genre Apis mellifera, elle est présente sur le territoire français depuis des millénaires. Au fil des mutations génétiques, cette abeille s’est adaptée aux conditions climatiques et à l’écosystème nord-européen. Elle est particulièrement prisée des apiculteurs pour son abondante production de miel et son rôle pollinisateur.

Quelles sont les caractéristiques de l’abeille noire ?

L’abeille noire est un peu plus grande que les autres sous espèces d’abeilles européennes. Son corps, brun et noir, est également d’une couleur plus foncée que ses congénères. L’abdomen de cette abeille est large et volumineux. Sa trompe est courte, et elle possède de nombreuses soies. Ces dernières lui permettent de récolter du pollen en grande quantité.

Avantages et Inconvénients de cette abeille

Les avantages

L’abeille noire vit plus longtemps que les autres sous espèces d’abeilles. Elle s’est particulièrement bien accommodée du climat rigoureux de l’Europe du Nord. Cette vigoureuse abeille est peu agressive. Excellente récolteuse, elle prélève le nectar et le pollen d’une grande diversité de plantes. Elle sait aussi économiser ses réserves de miel en cas d’hiver rude. Infatigable, l’Apis mellifera mellifera est très appréciée des apiculteurs pour ses qualités de butineuse et la variété de ses productions. Pollinisatrice, elle permet en outre la reproduction des plantes à fleurs. L’abeille noire fait partie des insectes indispensables à la biodiversité et donc à la survie de l’Homme. Il est, en conséquence, urgent de la préserver.

Les inconvénients

Sa reine peut se montrer un peu farouche et agressive lorsqu’elle est hybridé. Indépendamment, cette petite abeille a tout bon.

Quel avenir pour l’abeille noire ?

Cette abeille est en danger, et ce pour plusieurs raisons.

  • Un patrimoine génétique naturellement modifié
  • Le syndrome d’effondrement des colonies

Depuis une dizaine d’années, différentes sous espèces d’abeilles ont été introduites en France. Ces abeilles, moins armées face au climat de l’Europe du Nord, sont fragiles. Or l’Apis mellifera mellifera a tendance à s’hybrider avec ces abeilles importées et d’espèces distinctes, mettant ainsi en péril sa propre survie. Pour les apiculteurs, il est primordial de contrôler l’essaimage de l’abeille noire. Néanmoins, il est possible de remédier à ce mélange des espèces en définissant un périmètre de 3 km autour des ruchers, à l’écart des autres espèces. Le but étant de permettre à cette ancienne souche d’abeilles de conserver les caractéristiques qui lui sont propres.

Très utilisée en apiculture, cette vaillante abeille est victime du syndrome d’effondrement des colonies. Dès 1998, des apiculteurs français ont constaté que la quasi-totalité de leurs colonies d’abeilles avaient disparu des ruchers, le plus souvent à la sortie de l’hiver. Inexplicable, ce phénomène est particulièrement inquiétant, car il s’étend désormais à d’autres régions du monde. Les pesticides semblent être l’une des pistes suivies par les scientifiques, pour expliquer cette mystérieuse disparition des abeilles mais Le varroa, parasite de l’abeille, peut en être une autre. Cet acarien affaiblit le système immunitaire des abeilles et les rend sensibles aux maladies. Toutefois, il existe des solutions naturelles pour débarrasser les abeilles de ce nuisible qui reste l’ennemie n°1 de abeilles.

Comment bien choisir ses reines pour débuter en apiculture ?

Il faut privilégier les espèces locales, c’est-à-dire les abeilles noires, et choisir l’élevage d’un professionnel de l’apiculture. Seules les espèces présentant au moins 90% des gènes de l’Apis mellifera mellifera peuvent être considérées comme en faisant partie. En effet, ces espèces possèdent la combinaison de gènes idéalement adaptée au territoire français. Mieux vaut donc se tourner vers un spécialiste en élevage d’abeilles, afin d’être sûr de la souche dont proviennent les reines, leur ADN ayant été testé.

Pour en savoir un peu plus sur les abeilles : Wikipedia