Le pollen est un élément naturel qui souffre parfois d’une mauvaise réputation causée par les allergies saisonnières. Pourtant, comme la plupart des produits de la ruche, il renferme des vertus insoupçonnées et particulièrement bénéfiques pour votre santé. Il est même considéré comme un superaliment à la densité nutritionnelle très élevée, et est très utilisé en médecine chinoise et en phytothérapie. Alors, d’où vient-il exactement ? De quoi se compose-t-il ? Et surtout, que peut-il faire pour vous ?… Suivez-nous ! On vous dit tout !

Qu’est-ce que le pollen ?

Le pollen est une petite pelote de graines agglomérées, constituées de la semence mâle reproductrice des fleurs. Lorsque les femelles viennent butiner le nectar des fleurs, le pollen se dépose sur leurs pattes. Ensuite, les abeilles recouvrent ces graines de petites gouttes de sucs, pour pouvoir les transporter facilement jusqu’à leur ruche. Ces pelotes sont alors mélangées par l’abeilles avec différents ferments lactiques et des levures issues du nectar des plantes. C’est à cet instant que le pollen se gorge de propriétés bénéfiques pour la santé.

De quoi se compose le pollen ?

Pollen de châtaigniersIl existe plusieurs formes de pollens différents et leur composition varie en fonction de la plante d’où ils sont issus. Tous les pollens ne sont pas utilisés en apithérapie. Généralement, ce sont les pollens de ciste, de saule, de bruyère, de châtaignier et d’aubépine qui sont privilégiés. De manière générale, ces ingrédients renferment 30 à 55 % de glucides, 25 à 30 % de protéines, 1 à 20 % de lipides (dont des acides gras essentiels), 18 % d’eau, 18 % de cellulose, 5 % de minéraux (calcium, chlore, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, silicium, soufre, sélénium), des vitamines B en grande quantité et A, C, D, E en quantité moindre, 5 à 8 ferments lactiques, des levures et 20 acides aminés.

Les bienfaits du pollen

Patrice Percie du Sert, apiculteur spécialisé dans la conservation du pollen, a étudié son pouvoir antioxydant. Or, son étude démontre que le pollen a une capacité bien plus antioxydante que les fruits ou les légumes. Pour vous donner un ordre d’idées, 15 à 20 g de pollen frais sont aussi puissants que 900 g de légumes !

Le pollen de ciste

Le pollen de ciste est particulièrement bénéfique pour la flore intestinale. Il la nettoie et la restructure tout en agissant comme un puissant anti-inflammatoire. Il participe à la détoxification de l’organisme et renforce la flore et les muqueuses. Il est notamment recommandé pour soulager les maux de la maladie de Chron. Qui plus est, il est très apprécié pour son goût sucré et fait le bonheur des gourmands !

Le pollen de châtaignier

Le pollen de châtaignier est particulièrement antioxydant. Il aide aussi à réguler les hormones féminines et est recommandé au moment de la ménopause. Il est également riche en vitamine B6 et réduit ainsi l’anxiété. Enfin, il a une action préventive sur la formation de plaques d’athéromes et l’activation de la microcirculation.

Le pollen de saule

Le pollen de saule contient de la lutéine et de la zéaxanthine, des antioxydants qui préviennent la dégénérescence de la vue et en particulier la cataracte. De même, sa grande richesse en zinc accompagne efficacement les problèmes de prostate. Enfin, il favorise l’ovulation et la nidation de l’ovule, et est en ce sens très apprécié des futures mamans ayant des soucis de fertilité.

Le pollen de bruyère

Le pollen de bruyère participe à la microcirculation et à la circulation cérébrale. Il améliore la mémorisation. Il rééquilibre également la thyroïde. Enfin, sa teneur en fibres insolubles facilite le transit et limite la constipation.

Le pollen d’aubépine

Le pollen d’aubépine favorise la formation des globules rouges. Il est donc très utilisé par les sportifs. Il s’agit du pollen le plus riche en protéines végétales. Ainsi, il est souvent apporté en complément alimentaire des régimes végétariens. Il permet de limiter les effets néfastes d’une trop grande consommation de viande tout en apportant à l’organisme les protéines dont il a besoin.

Enfin, compte tenu de tous ces bienfaits, sachez que la consommation de petites quantités de pollen, en cures régulières, peut servir à immuniser contre les maux courants ainsi que contre les allergies saisonnières. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour être en parfaite santé cet hiver !

Pour ceux qui désire aller plus loin, je vous recommande vivement  le livre  « Ces pollens qui nous soignent » de Patrice Percie du Sert.

N’hésitez pas à partager l’article sur les réseaux sociaux et à réagir par l’intermédiaire des commentaires. Je me ferai un plaisir d’échanger avec vous sur le sujet comme d’habitude.

 Devenez incollable sur le miel, les abeilles, la propolis, le pollen et la gelée royale. 
Envoyer